Ma passion : les motos

A l’âge de 16 ans, mes parents m’ont acheté un scooter flambant neuf pour mon anniversaire. Mais ils ne veulent pas s’inquiéter pour ma sécurité et m’ont fait promettre de ne pas le conduire en ville après m’avoir fait prendre des cours d’auto-école. Je craquais littéralement pour mon scooter GT style Burgman rouge ! Il tient la route et peut rouler plus que je ne pensais. Des fois je transportais même des étudiants ou des provisions que mes parents me demandaient sur l’engin. Nous habitons à la campagne, dans un bourg calme et charmant de Montluçon. La circulation n’est pas dense et je conduis souvent mon scooter pour aller à l’université, à une trentaine de kilomètres de chez nous. Étant d’un naturel prudent (je n’ai rien d’un casse-cou), ils sont rassurés de mon comportement responsable. Mon scooter ne s’use pas rapidement comme ceux des autres étudiants, car chaque fois qu’il y a un problème du moteur (il n’y en a pas beaucoup), je l’emmène chez le mécano et je regarde ce que le gars fait. J’ai appris par la suite à résoudre les petits soucis mécaniques. Et j’achète moi-même les pièces détachées chez la quincaillerie de notre ville. Au bout d’une année et demie, j’arrivais à démonter et à remonter le moteur de mon deux-roues grâce aussi à des tutoriels en ligne.

Un moyen de locomotion sympa

Ce qui me plaît le plus avec mon petit scooter, (eh oui, cela m’est passé une fois par la tête d’avoir de plus gros cylindres tard) c’est qu’il me permet de faufiler à travers les bouchons. Je porte seulement mon casque tout en respectant les limites des vitesses (attention aux contraventions !) et il me conduit là où je veux aller sans accroc. En plus, ce moyen de transport a l’avantage d’être sécurisé par rapport au train par exemple. Il m’arrive quelquefois de rentrer tard le soir mais je n’ai jamais eu des tracas avec ce que les gens appellent par « la machine de mort ». D’ailleurs, notre ville est plutôt tranquille.

Mes autres camarades de l’université ont dû faire des petits boulots comme le lavage de voitures, la garde des enfants, le désherbage des jardins afin d’avoir du fric à acheter le deux-roues. Mais moi j’ai de la chance. Étant un fils unique de mes parents, ils m’ont assez gâté autant que leur permet leur budget. J’ai déjà une voiture perso dont je ne conduis que très rarement car je préfère faire l’économie de la carte orange. Sinon, les grosses motos super puissantes de 200 CV ne sont pas vraiment dans mes calibres, d’autant plus que je suis assez fluet. Je pense que ces joyaux s’adaptent surtout à des gars costauds et pour ceux qui font des circuits. Mais si j’aurais besoin de piloter un deux-roues plus performant, j’opterais volontiers pour la location d’une Harley Davidson de 1200 cm3. La location d’une journée ne coûte pas vraiment chère et cela ferait plaisir à ma copine. Juste pour savoir ce qui fera la différence entre la conduite, le poids, les odeurs de carburant entre les deux modèles. Bref, je reste fidèle à mon scooter GT qui est à la fois pratique et coquet pour l’usage en périphérie et en villes. Et a la maison, je joue a Moto Racer, afin de continuer dans ma passion.

passion-moto